L'histoire des friperies!

Les friperies et l’histoire de leur apparition.

L’origine du mot friperie.

L'étymologie du mot friperie vient du vieux français “frepe” qui signifie “vieux chiffons” et qui symbolise les vêtements, tissus et habits en tout genre dont disposaient les friperies. 

Les friperies au Moyen-Âge.

Historiquement, les origines de la friperie remontent au Moyen Âge. A cette époque, seules les personnes riches - aristocrates et membres de la royauté - pouvaient s'offrir régulièrement des vêtements. Pendant ce temps, le reste de la population ne pouvait que très rarement acheter des nouveaux vêtements parce qu'ils n'en avaient pas les moyens.

C’est donc tout logiquement que les friperies sont nées pour faire face à ce problème, il fallait trouver un moyen à la population de se vêtir sans débourser une fortune.

friperie et seconde main

Les friperies étaient donc approvisionnées en vieux vêtements que les classes sociales les plus riches ne portaient plus, dans certains cas. À cette époque, elles récupèrent également des vêtements de défunt sans héritier et des chutes de tissu pour combler les trous dans les vêtements usés.

La guilde française des fripiers était méprisée parce qu'elle semblait se faire de l’argent sur le dos des gens, leur commerce fonctionnait bien et cela attirait les convoitises. Ils ont été accusés d'avoir profité de vendre des vêtements d'occasion qui avaient été volés neufs.

L’origine des friperies à Paris au XIIIe siècle.

L'idée de redresser leur mauvaise image remonte au XIIIe siècle, lorsque la friperie parisienne cherchait à faire comprendre que leur monde professionnel était bien organisé. L'objectif de vouloir se faire passer pour une guilde d’artisan a conduit à un statut homologué au Moyen Âge, qui a prouvé que leurs artisans étaient des professionnels sérieux.

En effet, la population issue de l'aristocratie aimait décorer ses vêtements avec des morceaux de tissus aux extrémités. Ainsi, seuls les aristocrates l'ont fait parce qu'ils avaient beaucoup plus de moyen que n'importe qui d'autre et plus de luxe. Seuls les plus riches pouvaient se permettre d’acheter des tissus en grande quantité en friperie pour expérimenter de nouvelles modes.

Essor des friperies en Europe

La friperie connaît donc un essor en France et à l'échelle continentale depuis le XVIe siècle. Paris, à cette époque, était le centre de passage de tous les vêtements qui étaient manufacturés en Europe. Les vêtements de friperie étaient donc généralement envoyés à Paris, où ils étaient ensuite distribués en Europe.


Déclin de la friperie avec la révolution industrielle

Au XIXe siècle, la brocante et la friperie se spécialisent, elle fait vite face à la concurrence de la confection de vêtements. Les vêtements « prêt-à-porter » standardisés ne sont apparus que dans les années 1850 après la conception des vêtements facile à produire.

Ils font très vite concurrence à la friperie et remplacent les vêtements de seconde main par des tissus neufs et bon marché. L’industrie de la mode se concentre sur la confection de nouveaux tissus et sur sa distribution. L’industrie de la mode sera prédominante dans la part de l’économie de l’Angleterre et de la France une fois le métier à tisser moderne inventé.

Les anciennes friperies dans la littérature

On peut voir, dans le roman autobiographique Dans la dèche à Paris et à Londres de George Orwell, une belle représentation de ce qu'étaient les magasins de vêtements de seconde main au début du XIXe siècle. On y suit les aventures de George qui revend ses vêtements et ses babioles pour quelques sous afin de survivre dans les rues de Paris et de Londre. Il se rend souvent dans ces pawn shop pour survivre et on comprend l’utilisation de ceux-ci dans une ville comme Paris où la vie peut être très dure une fois au chômage. 

Les friperies pendant les années 60 

Les friperies connaissent un nouveau souffle dans les années 1960 avec les différents mouvements de contestations sociales étudiantes. Les luttes contre la participation à la guerre du Vietnam aux USA font apparaître dans les friperies des grandes quantités de vêtements et uniformes militaires qui deviendront signe de contestation une fois portés par des étudiants.

Le problème de la sur-commercialisation et le rejet de la mode prêt-à-porter entraîne de nombreuses personnes à se tourner vers les friperies et les magasins vintage. 


Les friperies aujourd’hui


Depuis maintenant plusieurs années, la popularité des friperies se voit croître considérablement. On y retrouve des vêtements qui ne se trouvent pas partout. Des pièces

friperie en ligne

uniques et stylées. On peut y trouver une doudoune presque neuve pour la moitié de son prix d’origine. Les friperies suivent donc les tendances de la mode tout en cassant le cycle du prêt-à-porter et du gaspillage des vêtements usagés.


Plus important que tout, la friperie permet aujourd’hui à nombre d’entre nous de s’habiller en accord avec notre conscience climatique. En effet, on connaît l’impact du secteur textil sur l’environnement. Pour un t-shirt fabriqué, on consomme autant de CO2 que pour faire 2599 kilomètres de TGV. Il est donc parfaitement logique que la friperie vive un nouveau souffle maintenant que nous essayons de faire attention à notre consommation et à nos quantités disponibles de matières premières.

Latest Articles

Leave a comment

This blog is moderated.